Réinventer l’amour – Mona Chollet

C’est la première fois que je lis un essai. J’ai pris la décision, cette année, d’élargir un maximum mon champ littéraire. Depuis que je fais mon stage en librairie, je trouve pas mal de bouquins intéressants et j’ai vraiment envie de me laisser tenter par des domaines que je n’aurais jamais pensé lire avant.

J’ai récemment terminé le roman de Mona Chollet, Réinventer l’amour. Quand il s’agit de littérature féministe, j’ai encore du mal à me lancer sur l’achat d’un roman. J’ai un peu peur de dépenser de l’argent pour des sujets un peu trop extrémistes à mon goût (Cf. Le pouvoir, Naomi Alderman), bien que les thématiques premières partent d’une bonne intention.

Finalement, je me suis laissé tenter et j’ai pu découvrir une maison d’édition et une autrice très intéressantes.

Les Éditions Découvertes ont créé, en 2007, un label intitulé Zones.

« Zones publie des ouvrages d’intervention critique sur l’actualité, des textes d’introduction militants, des livres issus des mouvements sociaux, des classiques oubliés, des enquêtes sociales, des récits de luttes, des textes de théorie critique, avec l’objectif de promouvoir une recherche ouvertement située et militante. »

J’ai trouvé la thématique très intéressante. On aborde la question du couple hétérosexuel avec ses clichés, ses travers et son besoin d’évolution en dehors d’une société matricée par les stéréotypes masculins et féminins.

Ce que j’ai trouvé très captivant, c’est qu’elle aborde de façon objective cette question de l’amour à travers un corpus de textes riche en exemples.

Son but est de déconstruire les clichés sur les relations hétérosexuelles basées assez souvent, dans la société, sur les plaisirs et désirs masculins. Elle analyse aussi, avec beaucoup de qualités, les tabous à propos du plaisir féminin et de l’amour des femmes sous toutes ses formes – amour et désir souvent placés au second plan…

On comprend bien qu’un couple est complémentaire et qu’il se forme à deux. Que l’amour se vit à deux, à un même niveau, et non en solitaire. On nous mène vers une conclusion bien menée, à propos du fait qu’un couple devrait apprendre à mieux se comprendre, à s’écouter, sans tabous ni dégoût, au lieu de continuer à écouter à la lettre les clichés d’une société au passé patriarcal.

J’ai beaucoup aimé la vision de Mona Chollet, qui est une réflexion réfléchie, non violente et objective. Une réflexion qui ne tombe pas dans le féminisme extrémiste, mais qui tend à émettre une étude bien ficelée et forte d’apprentissage sur les relations hétérosexuelles. J’ai réussi à me projeter sur pas mal de sous-catégories et j’ai pu apprendre beaucoup de choses en tant que femme auprès des mots de cette autrice.

Ce roman est d’autant plus intéressant qu’il ne crée pas une énième scission entre les hommes et les femmes. En effet, il concerne le couple dans son ensemble et permet à chacun de plonger dans les pages de cet ouvrage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s