Love Simon – Becky Albertalli

Il arrive que, parfois, les personnes les moins susceptible de cacher quoi que ce soit, possède en réalité un grand secret…

Aujourd’hui je vous fait découvrir une romance. Nous sommes au coeur d’une banlieue d’Atlanta pour rencontrer Simon, un jeune lycéen qui a rencontré Blue sur le tumblr de son lycée…

 » Peut-être est-il temps d’en faire une énorme putain d’histoire… »

De son vrai nom Moi, Simon 16 ans, Homosapiens, Love Simon est un roman de Becky Albertalli parut aux éditions Hachette romans en 2015. Il fait exactement 315 pages et se lit très rapidement. Une adaptation cinématographique est sortie en salle le 27 juin 2018 : Je vous en parle ici 🙂

Mais qui est Becky Albertalli ? 

Livros, vamos devorá-los : 24ª Bienal Internacional do ... Becky Albertalli est une psychologue de nationalité américaine. Le roman Love Simon est son premier ouvrage. Son roman est placé dans le genre du Young Adult.

File:Oreo biscuits (transparent background).png - Wikipedia

J’ai entendu parler de Love Simon sur les réseaux sociaux. Beaucoup d’avis positif ressortaient dans les blogs. J’ai pris longtemps à me décider à le lire car j’avais peur de trop le surréstimer et de finir par être déçu de cette lecture tant appréciée par un grand nombre de gens. Etant donné que je fait actuellement un challenge dans lequel il faut lire une lecture dans la catégorie qu’ils appellent « LGBT », je me suis dit que j’allais donner une chance à Love Simon. J’ai donc lu ce livre en très peu de temps et je peux dire que ce fut une lecture assez intéressante et plutôt adorable. Je n’ai pas été hyper emballé par l’histoire mais ce fut tout de même une lecture très sympathique.

La couverture que je possède est celle qu’ils appellent « hors série » (celles avec les acteurs du film) et elle nous parle bien. Le rouge attire l’oeil et va parfaitement avec le titre Love Simon. Le résumé nous apporte une explication suffisante sur le sujet du livre tout en ne révélant que très peu l’histoire. Pour conclure sur le livre comme objet, il est très jolie et fera bon effet dans une bibliothèque.

Résumé :

Moi, c’est Simon. Simon Spier.

Je vis dans une petite ville en banlieue d’Atlanta (traduisez : un trou paumé). J’ai deux soeurs, un chien, Bieber (oui, oui, comme Justin), et les trois meilleurs amis du monde.

Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréos, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.

Blue, c’est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée. On se dit tout, sauf notre nom. Je le croise peut-être tous les jours dans le couloir, mais je ne sais pas qui c’est. En fait, ça me plaît bien : je ne suis pas du tout pressé d’annoncer à tout le monde que je suis gay. Personne n’est au courant, à part lui, Blue…

… et aussi cette fouine de Martin Addison, qui a lu mes e-mails et menace de tout révéler.

Love, Simon | Find out the Hogwarts houses of the characters

Nous attérisson donc dans une banlieue d’Atlanta, auprès de Simon Spier. Celui-ci possède une vie tout à fait normale (des activités extra-scolaire, des passions, de superbes amis…). Cependant, il garde un secret qu’il n’a pas encore le courage d’annoncer : Il est gay.

Depuis quelque temps, il écrit par mail à un jeune garçon du même lycée que lui qui a pour nom de code, Blue. Pendant un long moment, Jacques (alias Simon) et Blue vont s’écrire et vont tomber amoureux l’un de l’autre. Cependant, Simon ne pensait pas que Martin Addison (un camarade de classe) était capable de le menacer de dévoiler ses e-mail s’il n’acceptait pas de lui rendre un service. Dans cette histoire, nous allons nous demander si Simon et Blue vont se rencontrer et s’il va avoir le courage de révéler son secret.

L’histoire ? 

Je suis mitigée concernant l’histoire. Au commencement de ma lecture, je trouvais que tout allait trop rapidement. On passait d’un lieu à un autre sans avoir eu bien le temps de s’imprégner du précédent évènement, lieu, jour…  Pour ma part, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire et j’avais l’impression que le lecteur était intégrer au roman mais qu’une barrière semblait l’empêcher d’aller plus loin. Il y avait aussi ce problème du manque d’information sur tout, ce qui fait que l’on avait un peu de mal à se faire une place au coeur de ces lignes. Au début, on traine un peu. L’histoire se révèle déjà être douce, agréable et sympathique mais elle n’est pas, dès le début, transcendante et on ne trouve pas la petite étincelle qui pourrait le départager d’autres romans du même type.

Mais finalement, on trouve tout de même une trame beaucoup plus structurée et claire une centaine de page plus loin et cela est rassurant malgré le fait que le début soit une large piscine dans lequel les éléments sont dispersés sur de longues distances. Pour ma part, j’ai commencé à accrocher au bout d’une centaine de pages et on a, à partir de là, envie de continuer et rallonger sans cesse notre temps de lecture. Cela devient presque addictif et on veut absolumment connaître la suite.

En ce qui concerne l’alternance entre l’histoire et les échanges de mails, cela apporte un certains rythme au roman ainsi qu’une touche d’originalité et c’est très plaisant lors de notre lecture. On est au coeur d’un échange omnicient dans lequel on découvre les visions des deux personnages sur les choses et ce qu’ils ont en communs. On constate bien une évolution amoureuse (en tout cas affective) en lisant les mails et c’est un point très positif, car le roman repose tout de même énormément sur ces messages qui sont censés faire avancer l’histoire.

Les personnages…

Love, Simon - Wikipedia Je me suis retrouvée face à une ombre avec les personnages. Je suis habituée (dans mes lectures) à avoir une description relativement détaillée des personnages, ce qui fait que l’on réussit à se faire une image d’eux tel une photographie. Par ailleurs, dans ce roman, les descriptions sont assez faible. J’ai eu beaucoup de mal à me les imaginer dans mon esprit. Nous avons même des noms qui apparaissent alors que l’on ne connait absolumment pas la personne dont l’auteur veut parler (à cet instant, ce fut assez déroutant). Pour les personnages (même pour Simon) l’affiche du film m’a beaucoup aidé.

Il est normal que l’on ne connaissent pas Blue mais je trouve cela dommage que l’on ne puisse pas s’accrocher aux autres amis que Simon connait et qu’il voit souvent.

Concernant Simon, c’est un jeune garçon attachant avec qui l’on va être de plus en plus proche. On attend avec impatience le coming out dont il fait référence tout au long du roman. Les repercutions de cette révélation nous touche beaucoup et on se sent très proche de lui : on est heureux avec lui mais on souffre également avec lui.

ATTENTION : POUR PARLER DE BLUE JE VAIS DEVOIR SPOILER SON IDENTITE → SI VOUS NE VOULEZ PAS LE CONNAITRE JE VOUS INVITE A VOUS ARRETER A MON POINT DE VUE SUR SIMON ET A PASSER A « LA PLUME DE L’AUTEUR »…

 

Blue est quant à lui, un personnage que l’on ne connait pas du tout, comme le veut la trame de l’histoire. Mais malgré son identité anonyme, l’auteur parvient à nous le faire aimer. On s’attache à lui et on commence à voir qu’il a énormément de point commun avec Simon.

Cependant (ce n’est que mon ressentis) je trouve que le personnage du footballer homosexuel magnifique, très fort et hyper attirant se trouve déjà dans beaucoup de séries ou romans pour adolescent (on a l’exemple avec la série Glee). Le fait que Simon découvre que Blue soit l’un des footballer qu’il fréquente et que celui-ci est beau comme un dieu (j’éxagère un peu le propos mais c’est ce que j’ai ressentis en lisant ces phrases), je trouve que cela fait un peu trop cliché et que l’on a une impression de déjà vu.

 

 

La plume de l’auteur ? 

La lecture est fluide, rapide et très simple. Ce roman est à la portée de tout le monde du moment que le lecteur soit capable de comprendre le sujet que l’auteure à voulut mettre en avant au traver de cette romance. Le vocabulaire n’est vraiment pas compliqué (le roman étant destinée à la jeunesse).

L’auteure a réussit à nous faire ressentir de très belles émotions au travers de Simon. Il nous a également montrer la méchanceté que certains pouvait avoir envers les autres et il nous fait ressentir cette tristesse qui envahit le personnage.

POUR CONCLURE ? 

Love Simon fut une lecture très adorable et pleine de douceur. L’auteure nous plonge au coeur d’un  sujet marquant qui fut très émouvant. Becky Albertalli nous présente une très belle image avec un roman qui nous offre beaucoup d’émotions (bonheur, tristesse…). Avec cette histoire hyper douce, un bel happy end et une romance originale (et adorable 🙂 ) l’auteur nous offre une lecture de qualité.

Cependant, le tableau s’assombrit un peu avec le manque de description sur les personnages et également sur l’histoire qui nous met dans un flou assez désagréable.

'Love, Simon' Premieres Official Trailer & First Single ...

Une lecture sympathique et adorable 🙂

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. L'écureuil dit :

    Je crois que j’ai rarement vu un article aussi complet! J’aime beaucoup le format de ton article et la manière avec laquelle tu donnes ton ressenti. J’ai également lu ce livre mais n’ai pas eu de problème pour entrer dans l’histoire. Par contre, j’ai vraiment eu beaucoup de mal avec Blue…

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s