Psyren – Toshiaki Iwashiro

Psyren - Wikipedia

 

Titre : Psyren

Genre : Manga (Shonen)

Maison d’édition : Kana

Date de parution : 1 juillet 2011

 

 

 

« Psyren n’est qu’une légende urbaine… la moindre erreur peut te coûter la vie… »

Je commence à m’intéresser à la lecture des mangas depuis un peu moins d’un an. Psyren est le tout premier manga que je lis vraiment du début à la fin. 

C’est un shonen paru aux éditions Kana en 2011 et créé par Toshiaki Iwashiro.

Toshiaki Iwashiro ? 

C’est un mangaka japonais principalement connu pour ses mangas Mieru Hito et Psyren. Il a eu près de lui deux assistants qui sont Naoya Matsumoto (auteur de Neko wappa!) et Ryūhei Tamura (auteur de Beelzebub). 

yukirin no sekai: Psyren

L’histoire : 

La première chose qui m’attire dans les mangas, ce sont les couvertures (pourtant on conseille souvent de ne jamais juger un livre à sa couverture…). J’ai trouvé que celle de Psyren était très bien faite : les couleurs vont bien ensemble, les personnages sont très bien représentés, les détails sont parfaitement bien réalisés et les contrastes entre ombre et lumière apportent une grande qualité à la jaquette. C’est donc déjà un très bon point positif. 

En ce qui concerne l’histoire, le début est un peu lourd. Il y a beaucoup trop d’informations qui arrivent en même temps alors que l’on ne connaît pas du tout la trame. Les premiers tomes sont souvent assez lents au départ afin de bien placer l’action dans son contexte mais là, c’était l’inverse : il y avait beaucoup d’événements qui se passaient trop rapidement. C’est bien trop rapide pour un début de premier tome. Cependant, on constate cela essentiellement dans les dix premières pages. Après, on ralentit la cadence et c’est beaucoup plus rassurant pour le lecteur. A partir de là, l’histoire évolue constamment avec une logique bien précise. Je n’ai plus du tout été perdu comme au début. 

Ici, nous sommes dans un manga de science-fiction et je dirais même post-apocalyptique. Nous nous trouvons aux côtés d’Ageha qui est un jeune lycéen. Il découvre une mystérieuse carte téléphonique qui le transporte dans un monde parallèle lorsque le dénommé Psyren l’appelle. Mais il n’est pas seul et constate que beaucoup d’autres habitants du Japon sont envoyés dans ce monde et possèdent également la même carte. La seule règle qu’ils aient : survivre et atteindre la cabine téléphonique de cet univers afin de pouvoir rentrer chez eux. A partir de là, il va falloir savoir ce que sont Psyren et le monde dans lequel ils sont constamment téléportés. 

Je trouve l’histoire très captivante et plutôt originale. On voit souvent dans la science-fiction des mondes parallèles ou encore post-apocalyptique mais, la touche d’originalité dans ce manga se trouve dans l’histoire de la carte et de la cabine téléphonique. Je trouve cela intéressant d’avoir utilisé un objet du quotidien totalement inoffensif pour envoyer des individus dans un autre monde. 

L’histoire est très fluide et mouvementée dans le bon sens du terme. On ressent beaucoup de sensation forte. C’est un manga à la fois addictif et sympathique qui nous offre une lecture que j’ai trouvé absolument génial ! La fin est également pleine de suspens. 

Les dessins et les personnages :

Les dessins sont vraiment bien réalisés. Je n’ai trouvé aucun problème dans la proportionnalité et les nuances de noir et de blanc sont très bien maniés (il n’y en a ni trop d’un côté, ni trop de l’autre). 

Les planches sont utilisées avec une certaine logique; elles mettent bien les éléments importants en avant. Cela accentue, pour certaines parties de l’histoire, le suspens (rétrécissement des planches, allongement…). L’auteur met bien en valeur l’histoire (on voit que ce n’est pas fait au hasard). 

En ce qui concerne les personnages, ils sont très attachants. Au niveau des dessins, ils sont toujours réalisés de la même manière (il n’y a pas de petits changements dans leurs visages…). Autre point que j’apprécie beaucoup, c’est que l’on distingue parfaitement les garçons des filles (ce n’est pas le cas pour tous les mangas et c’est souvent un point qui me demande un petit moment pour comprendre à quel sexe le personnage appartient). 

Le personnage d’Ageha est à la fois courageux, impressionnant… mais également très drôle. On est face à un étudiant qui peut être très sérieux comme complètement à côté de la plaque. On s’attache très rapidement à ce personnage que ce soit pour son caractère ou pour sa représentation graphique qui est très sympathique. 

L’ECRITURE ET L’AUTEUR :

Je ne vais pas vraiment parler de la qualité de l’écriture car il n’y en a pas suffisamment pour que je puisse m’en faire une idée concrète. Cependant, je peux tout de même dire que c’est à la portée de tout le monde. Il n’y a rien de compliqué à lire et on dévore ce manga en un temps record. Par ailleurs, je peux tout de même constater que ce shonen ne possède ni mot familier (gros mots ou vulgarité), ni insulte, ni violence verbale (je n’ai pas lu les autres tomes, mais celui-ci n’en possède pas)… 

De plus, il y a peu d’onomatopée et pas mal de phrases, ce qui nous offre une lecture très détaillée et claire. Le manque de mots et la trop grande présence d’onomatopées (ce que j’ai souvent observé) dans les mangas sont des éléments qui me refroidissent beaucoup quand j’en lis : Psyren est un manga que j’apprécie car l’auteur est parvenu à doser le dessin et la lecture, sans en mettre trop d’un côté que dans l’autre. 

En ce qui concerne l’auteur, il possède une très grande imagination et est parvenu (dans la science-fiction et le thème du post-apocalyptique) à y déposer sa plume en inventant une façon originale de traverser le temps. 

CONCLUSION: 

C’est un manga que j’ai beaucoup apprécié. L’histoire est originale, addictive, pleine de retournement de situation et de sensations fortes. Je suis entré dans le monde de psyren auprès de ces personnages tellement attachants, courageux et en même temps, très drôles. 

J’ai hâte de continuer ce jeu afin de retourner dans le monde de Psyren et retrouver cet univers absolument fantastique : Vivement le tome 2 ! 

Une lecture de science-fiction étonnante !

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s